Accueillir

Temps forts liturgiques : comment les marquer quand il n’y a pas de messe ?

Bricy – vitrail de la Pentecôte

L’année liturgique rythme la vie des chrétiens. Elle commence avec l’Avent fin novembre, continue avec le temps de Noël, puis vient le temps ordinaire, avant de passer au temps de Carême, puis de la semaine Sainte et le temps de Pâques qui va durer jusqu’à l’Ascension puis la Pentecôte. Enfin le temps ordinaire reprend le fil de l’année entrecoupé par des journées festives :  Présentation du Seigneur (2 février) – Nativité de Jean Baptiste (24 juin) – Saints Pierre et Paul (29 juin) – Transfiguration du Seigneur (6 août) – Assomption de la Vierge Marie (15 août) – Croix glorieuse (14 septembre) – Toussaint (1er novembre – Commémoration de tous les fidèles défunts (2 novembre) – Dédicace de la basilique du Latran (9 novembre). On y a joint les solennités de l’Immaculée conception de Marie (8 décembre), celles de saint Joseph (19 mars) et de l’Annonciation du Seigneur (25 mars), bien qu’elles ne supplantent pas le dimanche, parce que l’une tombe pendant l’Avent et les autres pendant le Carême.

Un visiteur qui entre dans une église pendant l’Avent trouvera sans doute une crèche en train d’être construite. Il y verra Marie et Joseph. L’enfant Jésus ne sera présent qu’après Noël. Le visiteur pourra donc se situer dans le temps rien qu’en voyant l’intérieur de l’église en dehors de toute célébration.

Et si nous essayions de nous donner des points de repères pour aménager l’église pour chaque temps liturgique ?

Pour la prochaine fête de la Toussaint, mettons des fleurs ou des bougies au pieds des statues de saints de notre église. Laissons un beau cahier en évidence afin que les visiteurs puissent y inscrire les noms de leurs défunts pour que la communauté prie pour eux, …. Ainsi si notre église reste ouverte ces jours-là, même s’il n’y a pas de célébration eucharistique, l’édifice sera marqué de ce temps liturgique particulier et évoquera au passant une réalité de la vie des chrétiens.

Et prions l’Esprit-Saint de nous éclairer pour chaque fête de notre calendrier liturgique afin que chaque visiteur soit bien surpris ! (cf Béatitudes pour une église ouverte)

PdB ou Pascale de Barochez, déléguée à la Pastorale du Tourisme du diocèse d'Orléans.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *