Accueillir

Ouvrir les églises ? Ce que nous dit le Pape

Dans la Joie de l’Evangile, ce texte paru en 2013, le pape François nous appelle à l’ouverture des coeurs et de nos structures. Concrètement, une église ouverte à tous est une jolie métaphore de “l’Eglise aux portes ouvertes”.

V. Une mère au cœur ouvert

46. L’Église “en sortie” est une Église aux portes ouvertes. Sortir vers les autres pour aller aux périphéries humaines ne veut pas dire courir vers le monde sans direction et dans n’importe quel sens. Souvent il vaut mieux ralentir le pas, mettre de côté l’appréhension pour regarder dans les yeux et écouter, ou renoncer aux urgences pour accompagner celui qui est resté sur le bord de la route. Parfois c’est être comme le père du fils prodigue, qui laisse les portes ouvertes pour qu’il puisse entrer sans difficultés quand il reviendra.

47. L’Église est appelée à être toujours la maison ouverte du Père. Un des signes concrets de cette ouverture est d’avoir partout des églises avec les portes ouvertes. De sorte que, si quelqu’un veut suivre une motion de l’Esprit et s’approcher pour chercher Dieu, il ne rencontre pas la froideur d’une porte close. Mais il y a d’autres portes qui ne doivent pas non plus se fermer. Tous peuvent participer de quelque manière à la vie ecclésiale, tous peuvent faire partie de la communauté, et même les portes des sacrements ne devraient pas se fermer pour n’importe quelle raison. Ceci vaut surtout pour ce sacrement qui est “ la porte”, le Baptême. L’Eucharistie, même si elle constitue la plénitude de la vie sacramentelle, n’est pas un prix destiné aux parfaits, mais un généreux remède et un aliment pour les faibles.[51] Ces convictions ont aussi des conséquences pastorales que nous sommes appelés à considérer avec prudence et audace. Nous nous comportons fréquemment comme des contrôleurs de la grâce et non comme des facilitateurs. Mais l’Église n’est pas une douane, elle est la maison paternelle où il y a de la place pour chacun avec sa vie difficile.

…Plus que la peur de se tromper j’espère que nous anime la peur de nous renfermer dans les structures qui nous donnent une fausse protection, dans les normes qui nous transforment en juges implacables, dans les habitudes où nous nous sentons tranquilles, alors que, dehors, il y a une multitude affamée, et Jésus qui nous répète sans arrêt : « Donnez-leur vous-mêmes à manger » (Mc 6, 37).

Evangeli gaudium

PdB ou Pascale de Barochez, déléguée à la Pastorale du Tourisme du diocèse d'Orléans.

2 commentaires

  • Riviere Françoise

    Dans notre village nous avons à cœur s’ouvrir chaque jour l’église, de la fleurir toute l’année afin que le visiteur sente qu’elle est habitée, en premier par la présence divine mais aussi par ceux qui honore Sa présence par les fleurs.
    Un chapelet est à disposition du pèlerin à l’autel de la Vierge.
    Régulièrement des cierges sont offerts par les passants.
    J’ai fait aussi de belles rencontres lorsque je m’attarde un peu.
    Notre église est un vrai lieu de Vie, nous n’avons pas souvent la messe mais elle est habitée tous les jours et le fut même pendant le confinement.

    • PdB

      Bonjour,
      Nous vous remercions pour votre message très intéressant. Je vous serais reconnaissante de nous indiquer de quelle église il s’agit. Votre église semble donner l’aspect d’une église pleine de vie comme nous souhaiterions qu’il y en ai beaucoup.
      Je serais très heureuse de pouvoir en discuter par téléphone avec vous si vous êtes disponible.
      Bien cordialement,
      Pascale de Barochez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *