Les églises du Loiret,  Visiter

Yèvre-le-Châtel

Un des plus beaux villages de France

Yèvre-le-Châtel*

Yèvre-le-Châtel, est situé à l’est de Pithiviers. C’est l’un des plus beaux villages de France et il reçoit plus de 100 000 visiteurs par an. Il est célèbre par un château féodal, du début du XIIIème siècle, en grande partie restauré et dont la visite réjouit les touristes. On peut être étonné par la présence de deux églises : une église inachevée dédiée à saint Lubin qui date du XIIIème siècle et une église Saint-Gault, datant du XIème siècle.

L’église Saint-Lubin dont la construction est apparue nécessaire en raison de l’augmentation de la population, a vu son achèvement compromis à cause de la guerre de Cent ans. Saint Lubin était un moine originaire de Poitiers, mort vers 554, il est particulièrement vénéré à Chartres. Il ne reste donc plus que les murs extérieurs, l’intérieur étant vide et sans toiture.

Chercheur de Dieu, Lubin aspirait à la vie monastique. Il fut un temps religieux sous la houlette de saint Avit puis se retira avec quelques disciples dans la solitude du Perche, à Charbonnières. Où il fut repéré par l’évêque, Aetherius, qui l’ordonna diacre et lui confia le monastère de Brou.

A la mort d’Aetherius, Lubin fut élu pour lui succéder.Buste de Saint Lubin dans l'église N-D de Louviers
Evêque, il ne modifia en rien l’austérité de sa vie. Il travailla à restaurer en Gaule la discipline de l’Église, à organiser son diocèse; il participa aux conciles d’Orléans (549) et de Paris (551) et mourut vers 557.
(Source : nominis.cef.fr)

Les vestiges de cette église restent intéressants à visiter.

L’église Saint Gault est plus ancienne, XIème siècle, et située dans la basse-cour du château. Devenue trop étroite, elle fut agrandie deux siècles plus tard. Quoique très simple, on peut y voir quelques tableaux (un évêque, une Assomption), statues et notamment des fonts baptismaux situés dès l’entrée de manière quasiment incontournable pour qui veut visiter. Enfin dès l’entrée également se situe une dalle funéraire, celle de Dame Charlotte de Garge, morte le 11 juillet 1631. Par contre saint Gault, ou Goth, tel que c’est écrit sur le vitrail le représentant dans le choeur de l’église, demeure un saint dont on ignore la vie.

Le château ou plutôt la forteresse, est royal, construit au temps de Philippe II. Quatre tours et une haute muraille qui les réunit délimitent la cour intérieure, cour haute, mais il est à noter l’absence de donjon. Dans les quatre tours, on trouve des salles hexagonales.

Les rues de ce village proposent une promenade fleurie et fort agréable.

PdB ou Pascale de Barochez, déléguée à la Pastorale du Tourisme du diocèse d'Orléans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *