Non classé

Une exposition sur le Suaire de Turin à la cathédrale d’Orléans

Une exposition conçue et réalisée par l’association

Montre Nous Ton Visage
et présentée par l’équipe PARVIS-Cathédrale

du 2 mars au 25 avril 2022

Du mercredi des Cendres, premier jour du Carême, jusqu’à huit jours après Pâques, Parvis-
Cathédrale propose aux visiteurs une exposition élégante et accessible sur le Suaire de Turin.
Tout commence par cette grande toile, fac similé grandeur nature de 4,40 x 1,10 m.

Impossible à déchiffrer à première vue !

Et … n’a-t-on pas dit il y a quelques années que le suaire de Turin est un faux ?
Alors commence l’enquête, menée sur 6 panneaux qui convoquent physique, chimie,
optique, science du microscopique et connaissances de la Nasa, médecine et chirurgie,
histoire du Moyen-Orient et des Croisades, spécialistes des tissus anciens ou de l’art
médiéval, physique nucléaire, on scrute, on analyse, on est dans une vaste recherche digne
d’un grand film policier ! Les indices s’accumulent !
Passionnant !

Puis vient la comparaison entre ce qui est donné à voir et ce que les Évangiles racontent
des dernières heures de Jésus, son supplice, ses blessures, sa mort et son ensevelissement.
On suit les Écritures dans ce que montre le linceul !
Saisissant !

Alors, pour le visiteur, surgit LA question : que s’est-il passé dans le tombeau ?
Entre science et foi, que dire, que penser de cet instant évalué par des scientifiques à une
picoseconde* ? Cet instant insaisissable par les techniques humaines qui a imprimé une
image qu’aucune technique humaine ne sait reproduire.

Oui, que s’est-il passé dans le tombeau ?

Aurions-nous sous les yeux la trace de la résurrection de Jésus ?
Avec le Pape François ou Paul Claudel, avec divers textes bibliques, c ’est une méditation de foi et de prière
qui est proposée dans les panneaux suivants.

Et le Visage exposé dans le transept invite à une contemplation silencieuse.

* Une picoseconde est une unité de temps égale à 10−12 ou 1⁄1 000 000 000 000 d’une seconde.
C’est un trillionième, ou un millionième d’un millionième de seconde, ou 0,000 000 000 001 seconde.
Le rapport d’une picoseconde à une seconde est comme le rapport d’une seconde à environ 31 689 ans.

PdB ou Pascale de Barochez, déléguée à la Pastorale du Tourisme du diocèse d'Orléans.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.