Accueillir

Message aux EAP

Bonjour à vous, membres des EAP !

Que Dieu bénisse et accompagne votre investissement au service de nos communautés !

Nous, pastorale des réalités du tourisme et des loisirs, aimerions vous partager les fruits de notre journée diocésaine sur le thème de l’hospitalité.

Le premier axe travaillé par notre synode a été l’accueil. L’hospitalité prolonge et élargit l’accueil. Si l’on voulait affiner les choses, on pourrait dire que Marthe accueille Jésus, et que Marie est hospitalière.

Un théologien, Jean-Yves Baziou, et un responsable du tourisme départemental, Davy Masson, se sont rejoints pour nous dire combien l’hospitalité est fondamentale :

– pour le second, malgré son potentiel, et le nombre de ses visiteurs, la France a des progrès à faire pour développer l’hospitalité : déficit linguistique, formation, engagement humain (qui peut par exemple passer par l’engagement humain des « greeters » : ambassadeurs gratuits pour faire visiter un territoire…). Une vraie hospitalité concourt à l’attractivité d’un territoire.

– pour le premier, les réalités du tourisme ont leur place désormais au niveau de l’Église universelle ( un congrès national tous les deux ans depuis Pie 11 , un directoire daté de 1969 ). La paroisse est la première école d’hospitalité. (2001, Les orientations pour la Pastorale du Tourisme).

En effet, les touristes (et les visiteurs occasionnels de nos églises) représentent une foule considérable (augmentée en ces temps de pandémie).

Voici des axes pour pratiquer l’hospitalité :

– un accueil gratuit.

l’accueil de tous (ni élitisme, ni discrimination)

– ne pas craindre l’éphémère d’une rencontre (l’occasionnel peut laisser des traces)

– travailler l’animation du lieu, de façon qu’il soit ressenti comme habité, et non uniquement comme un vestige (musique, éclairage…)

– travailler la signalétique (afficher à l’extérieur les heures d’ouverture, à l’intérieur fournir des éléments d’explication historiques, symboliques, spirituels, éventuellement en différentes langues…)

– si des visites sont proposées, laisser un espace d’initiative au visiteur, savoir se taire…

Le site religieux n’est pas un but en soi ; le but, c’est la communion, l’accueil de l’autre pour lui faciliter une expérience spirituelle, une « mise en relation » avec…

Ces perspectives nous ont paru suffisamment riches pour vous les partager.

Pour vous, EAP, quelques aspects pratiques :

 – Dire merci à tous les ouvreurs d’églises ! Leur proposer nos formations ?

– Certains craignent, en ouvrant les églises, le vandalisme. Nous aimerions vous dire à ce sujet plusieurs choses : des chiffres montrent que les églises les plus vandalisées sont celles qui restent fermées. Les objets religieux de valeur ont été recensés, ce qui leur offre une protection. Une église fermée est une église qui meurt progressivement. Nous envisageons une émission sur RCF avec des témoignages d’ouvreurs d’églises : nous ne disons pas qu’il n’y a pas de visiteur « folklo », ou quelques risques, mais nous témoignons que la surprise peut aller dans les deux sens : une personne alcoolisée qui vous remercie en sortant, des musulmans qui viennent visiter avec leur imam…et combien de prières secrètes à l’autel de la Vierge, ou ailleurs !

– Chercher des bénévoles pour alimenter le descriptif de son église dans l’application https://www.belleseglises.com/fr/  sur laquelle on peut déposer horaires et mot d’accueil.

– pour l‘ambiance musicale, il existe des enceintes à 20 euros qui permettent de diffuser une play-list avec 18h d’autonomie.

– soigner l’éclairage (élément de sécurité).

– un coin pour les enfants.

– un livre d’intentions de prière.

– une proposition de sens de visite.

Si vous repérez parmi les paroissiens des personnes qui voudraient se former pour faire visiter vos églises en s’appuyant sur les symboles, sans négliger l’histoire, mais en invitant à une montée spirituelle, nous vous proposons une journée de formation le 22 mars (Bernard Malcor, le formateur, passionné, a réuni en Eure-et-Loir, une équipe ainsi formée, qui propose des visites dans un secteur de 18 églises).

 

 

 

 

PdB ou Pascale de Barochez, déléguée à la Pastorale du Tourisme du diocèse d'Orléans.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.