Prier

Cet été en passant devant une église …

Cet été en flânant

 

Cet été, passant devant une église

j’ai poussé la porte

Et pourtant je n’avais rien à Te dire

C’était pour voir… par curiosité

Peut-être pour prier un peu.

 

Comme il faisait bon dans ce silence et ce calme

Je me laisse envahir par un étrange besoin

Comme il faisait bon dans ta maison

 

Et pourtant je n’avais rien à Te dire

l’autel, les bancs vides

Me parlaient des hommes et des femmes absentes

Qui viennent y prier

A d’autres moments, d’autres jours

Parce que, pour eux, pour elles

Tu es certainement le Dieu de la Vie

Le Dieu de l’Amour

Maintenant, j’en suis sûr, cette église vit de Toi

 

Tu es bien le Créateur, l’Amour à l’infini

Celui qui est, qui était et qui vient

celui qui est avec nous tous les jours

 

En poussant la porte de cette vieille église

Où tout parle de Toi

J’y ai fait une halte, j’y ai trouvé la Paix, la Joie.

 

Je n’avais rien à Te dire

Et je me surprends à te parler

J’emporte avec moi et pas seulement pour moi

Ton silence et ta Paix

Ton humble présence en ce lieu

M’a rempli de Ta Force

 

Tu m’as accueilli, je t’ai rencontré

Maintenant j’en suis sûr

Tu restes avec nous tous les jours

Je vais le dire à mes frères, à mes soeurs

Quelle joie s’ils pouvaient un jour aussi

Comme moi, rencontrer Ta présence.

 

Extrait du Diocèse de Valence – Tous droits réservés

 

PdB ou Pascale de Barochez, déléguée à la Pastorale du Tourisme du diocèse d'Orléans.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.